Page d'accueil
Menu
Partager :

Accessibilité | Flux RSS | Contact |

Les Sorinières avant les années 30

Depuis sa création en 1865, la commune s'est développée doucement mais sûrement, avec la création d'une gendarmerie (1890), une gare (1893), une société de secours mutuel, La Bienfaitrice (1907), et même une société sportive, l'Elan (1908).

La petite paroisse des Sorinières se transforme petit à petit en une bourgade dont une partie des habitants se masse le long de la route de La Rochelle et de la route des Sables.

Deux bourgs

A l'époque apparaissent deux zones bien distinctes : le « haut de bourg » et le « bas du bourg ». Malgré tout, les petites exploitations agricoles sont encore très nombreuses et la commune demeure un petit bourg de campagne, à quelques encablures de Nantes et de son industrie naissante.

L'Elan des Sorinières

L'Elan des Sorinières a été fondé en août 1908 par Jules Léauté. D'abord société de tir, elle s'oriente ensuite vers la gymnastique grâce à laquelle elle connaît ses heures de gloire. La gymnastique (exclusivement masculine à cette époque) disparaît avec la guerre mais la société de l'Elan survivra et offrira par la suite de nombreuses activités.

trente2

Le patronage

C'était l'époque du patronage, les adolescents et jeunes adultes des années 1900 avaient le patronage pour se distraire. Le patronage des Sorinières aurait été officialisé en 1871, peu de temps après la création de la commune. A partir de 1905, ses activités et notamment le théâtre, se déroulaient dans la toute nouvelle salle Jeanne d'Arc.

La gare

La Gare et son petit train, la ligne de chemin de fer Nantes-Legé a été mise en service en 1893 par la Cie Française des Chemins de Fer à Voie Etroite. C'était la première du genre dans la région nantaise. Malgré la relative modestie du parcours - 44 km - il a fallu trois ans pour la construire. Avec les arrêts nombreux et les haltes, le train mettait deux heures quinze pour effectuer le trajet. Il disparut à tout jamais en 1939.

Les premiers écoliers des Sorinières

En 1865, lors de la création de la commune, existaient déjà une école privée pour les garçons, l'école Saint-Joseph, sous l'autorité du vicaire, et une école privée pour les filles, Sainte-Marie, dirigée par les sœurs de la communauté de Saint-Gildas-des-Bois.

L'école publique pour les garçons sera créée quelques années après et installée vers 1904 dans l'actuelle mairie en même temps qu'est construite l'école publique pour les filles (l'actuelle école de la Tilleulière)


Création site Internet mairie