Page d'accueil
Menu
Partager :

Accessibilité | Flux RSS | Contact |

Le cadran solaire des Sorinières

Depuis le 21 mars 2007, jour de l'équinoxe de printemps, un cadran solaire trône au croisement de la rue des Sports et de la rue des Arrentés.

Fièrement dressé sur son rond-point, le cadran solaire des Sorinières relève à la fois de l'objet d'art flattant l'oeil, de l'objet pratique indiquant l'heure, et de l'objet de méditation suscitant la réflexion éternelle sur le temps. Il revêt donc une grande richesse.

Puissent nos concitoyens prendre la mesure de cette richesse et l'apprécier à sa juste valeur a souligné le maire Christian Couturier lors de l'inauguration de l'édifice en 2007.

Yves Guyot, son créateur, reconnaît que ce type d'implantation n'est pas courant : c'est une judicieuse invitation à sortir des sentiers battus de la décoration urbaine, propre à susciter la curiosité des habitants et des gens de passage.

Quelques caractéristiques

Outre la lecture au Sud comme tout cadran, celui-ci a la particularité d'avoir un stylet et une lecture au Nord.

Cette face Nord fait référence au nombre d'or et les dimensions du support en ont les proportions.

Nihil sine sol, rien sans le soleil

A l'heure où la ville des Sorinières s'intéresse de près à l'énergie solaire, l'incontournable devise qui orne le cadran prend tout son sens. A noter que le cadran des Sorinières est recensé par la commission des cadrans solaires de la Société astronomique de France. Selon les derniers résultats connus, le nombre de cadrans français dépasse les 12 000.

Création site Internet mairie