Page d'accueil
Menu
Partager :

Accessibilité | Flux RSS | Contact |

Le budget de la Ville (2020)

Le budget 2019 a été voté au conseil municipal du 13 février 2020.

C’est un budget de transition qui se base sur une situation financière saine pour préparer les investissements programmés ces prochaines années : la médiathèque et la cuisine centrale mutualisée qui ouvriront en 2022, et l’adaptation des écoles et des structures périscolaires à la future évolution des effectifs.

Éducation : accueillir les enfants dans les meilleures conditions

La Ville a fait appel à un cabinet pour prévoir l’adaptation des équipements municipaux : 30 000 € sont budgétés en 2020 pour cette étude. Les propositions ont été présentées début février 2020 aux représentants de parents d'élèves et aux directeurs d'école. La nécessité d’un troisième groupe scolaire public a été écartée. La réhabilitation, l'extension ou la reconstruction de l'école du Clos du Moulin serait nécessaire dans les prochaines années, afin de prévoir la construction de nouvelles classes, tout comme l'extension de l’accueil périscolaire de la Tilleulière et du centre de loisirs l’Orée du bois dès que possible et la modernisation de l’Espace Jeunes.

Dans le cadre de la cuisine centrale mutualisée avec Vertou et Saint-Sébastien-sur-Loire qui verra le jour en 2022, la Ville injecte 17 000 € dès cette année (apport en capital et recrutement du directeur de projet).

Dans les écoles publiques, 73 000 € de travaux sont programmés, dont notamment mise en place d’une climatisation à l’école élémentaire de la Tilleulière, qui a souffert des fortes chaleurs ces dernières années, pour 43 000 €. Le multi-accueil va aussi être climatisé pour les mêmes raisons (112 000 €).

27 500 € de nouveaux matériels sont aussi budgétés dans les écoles, dont des vidéoprojecteurs interactifs au Clos du Moulin et le renouvellement du matériel informatique à la Tilleulière.

Solidarité : l'action publique renforcée

L'action sociale aux Sorinières voit son enveloppe progresser de 5,5 % (subvention de 290 000 € au Centre communal d’action sociale). Cela permettra d'augmenter les moyens mis à disposition du CCAS dans le cadre des aides aux habitants en difficulté (aide financière pour le paiement de factures, aide alimentaire…). 55 000 € sont également programmés pour la rénovation d’hébergements d’urgence, qui servent à reloger pour des durées de séjour limitées des habitants avec ou sans enfants, provisoirement privés de logement (conflits familiaux ou conjugaux, incendie, problèmes financiers…).

La mise aux normes handicap des équipements de la commune continue dans le cadre du calendrier d’accessibilité programmée 2016-2021, avec le complexe Jules-Léauté, pour près de 200 000 €.

Transition écologique

La Ville renforce son engagement : 28 500 € sont programmés pour poursuivre les travaux d’économies d’énergie entamés dans les bâtiments municipaux. Après les complexes de sports Jules-Léauté et Joachim Marnier en 2019, c’est la salle du Haut-Vigneau qui va bénéficier d’un nouvel éclairage en LED.

Cadre de vie et dialogue citoyen

Suite aux ateliers citoyens de 2018-2019, une aire de jeux et des jardins potagers vont être réalisés sur la coulée verte du quartier des Vignes pour 60 000 €. L’enveloppe programmée en 2019 a été doublée pour répondre aux besoins formulés par les habitants.

Une enveloppe de 5 000 € est également attribuée au conseil municipal des enfants pour rénover le city-stade situé rue de la Poste.

La Ville développe de nouveaux outils numériques pour améliorer la relation aux habitants : achat d’un logiciel de gestion des demandes des usagers (15 500 €) pour répondre plus rapidement aux sollicitations des habitants, suite du développement de l’esp@ce Famille (13 000 €).

 Médiathèque

Après le choix de l’architecte en janvier, la Ville engage 10 000 € pour l’étude sur l’aménagement intérieur et le mobilier. Dès 2020, la Ville va également toucher la première subvention de l’État, 520 000 €, avant le lancement du chantier programmé en janvier 2021.

Sport et associations

41 associations sont subventionnées à hauteur de 86 000 €. La toiture et le sol du complexe sportif Jules-Léauté vont être remis à neuf pour 260 000 € ; la Ville va toucher 82 000 € de dédommagement suite à des malfaçons sur les travaux de toiture réalisés en 2017.

12 000 € sont programmés au stade Louis-Bartra pour faciliter la manutention des buts mobiles, 6 000 € au patinodrome pour améliorer le stockage de drones, et 15 000 € de matériel de nettoyage pour le complexe Alice-Milliat (avec la reprise de l’entretien par les agents de la mairie). De nouveaux panneaux d’affichages vont bénéficier aux associations dans les salles municipales, pour 5 000 €.

Prévention et sécurité

De nouveaux portiques anti-intrusion vont être ajoutés sur le territoire communal pour 36 000 €. La police municipale va être équipée de jumelles-radar (4 700 €) pour permettre de verbaliser les comportements dangereux au volant, notamment les excès de vitesse et la traversée du centre-ville par les poids lourds.

 

Quelques chiffres

10,7 millions d’euros

Les dépenses de fonctionnement sont maîtrisées (+ 2,3 %) pour atteindre 7,5 millions d’euros (hors opérations d’ordre), compensées par des recettes dynamiques (+ 3,4 %). En investissement, 1,7 millions de travaux et équipements.

0 %

Les taux d’imposition ne sont pas augmentés pour la dixième année consécutive.

361 €

C’est le montant de la dette par habitant aux Sorinières (moyenne des communes similaires en France : 874 €), le niveau le plus bas depuis 20 ans, qui permet d’envisager sereinement les investissements futurs, nécessaires pour s’adapter au développement de la commune.

3,9 années

C’est la capacité de désendettement des Sorinières, contre 4,2 années pour les communes similaires (signe de bonne santé financière jusqu'à 8 ans)

123 000 €

C’est le montant de l’amende payée à l’État (« pénalité SRU ») pour manque de logements sociaux. La commune compte aujourd’hui 11,5 % de logements sociaux (rappel : 10 % en 2014), alors que la loi en impose 25 %.


La répartition des dépenses et des recettes

Les collectivités locales sont contraintes par la loi de voter un budget équilibré en dépenses et en recettes. Contrairement à l’État, les déficits sont interdits. Voici comment sont réparties les dépenses et les recettes de la commune pour 100 € :

 

Budget image 2020 
 

Création site Internet mairie